Enseignant-Chercheur à l’Université des Sciences Pharmaceutiques de Bordeaux 2

Emmanuelle BARRON

– Titre de la thèse : Mesure de l’exposition au sélénium : évaluations chimique et épidémiologique auprès de sujets alimentés par une eau potable à teneur élevée, dans la vienne.

– Directeur de Thèse : Sylvie RABOUAN
– Laboratoire : Laboratoire de Chimie et Microbiologie de l’eau (LCME) UMR-CNRS 6008

– Thèse soutenue en 2007

Témoignage

– Actuellement Maître de Conférences à l’Université des Sciences Pharmaceutiques de Bordeaux 2 ; emmanuelle.barron@u-bordeaux2.fr)

– Mon travail de thèse avait été demandé par la DRASS Poitou-Charentes (Direction Régionale des Affaires Sanitaires et Sociales) suite à une problématique concernant l’eau du robinet. En effet, plusieurs communes du département de la Vienne recevaient une eau du robinet dont la concentration en sélénium était supérieure à la norme.
– L’objectif était de mesurer l’exposition au sélénium des résidents de ces communes afin de pouvoir évaluer les risques sanitaires encourus.
Ce projet faisait appel à deux disciplines :
la chimie analytique avec la détermination de concentrations en sélénium à l’état de trace dans différents échantillons (bols alimentaires, ongles). Un système de contrôle qualité a été mis au point afin d’assurer la fiabilité des résultats.
l’épidémiologie avec la mise en place et le suivi de l’étude (sélection des participants à l’étude, collecte des échantillons, utilisation de questionnaires…).
– Ce travail a été financé par la DRASS Poitou-Charentes, le Conseil Général de la Vienne ainsi que les collectivités concernées (communes, syndicats d’eau), et j’avais un contrat de travail à durée déterminée avec le CNRS.
– Les résultats ont été valorisés par des présentations auprès des élus des collectivités concernées, des participants à l’étude et des scientifiques (congrès nationaux, experts de l’Afssa). A ce jour, une publication est acceptée et une autre est en cours.
– Ce travail, associé à l’évolution des connaissances générales sur le sélénium, participe au débat en cours à l’Afssa, concernant la révision (à la hausse) de la norme en sélénium dans l’eau de consommation humaine, en France.

Recherche

Menu principal

Haut de page