Chargé de Recherche au CNRS

Jean Renaud BOISSERIE

– Titre de la thèse : Nouveaux hippopotamidae du Mio-Pliocène du Tchad et de l’Ethiopie : implications phylogénétiques et paléoenvironnementales.

– Directeurs de Thèse : Michel BRUNET et Patrick VIGNAUD

– Laboratoire : Institut de Paléoprimatologie, Paléontologie Humaine: Évolution et Paléoenvironnements – IPHEP, UMR-CNRS 6046

– Thèse soutenue en 2002
– Financement de la thèse : allocation ministère

Témoignage

– Ma thèse a porté sur l’étude des hippopotames fossiles du Djourab (Tchad, Afrique centrale) et du Moyen Awash (Ethiopie, Afrique orientale), pour une première comparaison des faunes à hominidés anciens de part et d’autre du grand rift est-africain. Elle a conduit a mieux comprendre la diversité et l’écologie de ces animaux entre 8 millions d’années (MA) et 2 MA, ainsi que leurs relations de parenté entre eux et avec les autres mammifères. Les hippopotames étant inféodés aux milieux aquatiques, cette compréhension a permis d’esquisser l’évolution des réseaux hydrographiques et leurs environnements à l’échelle du continent africain. _ Ces résultats ont été disséminés lors d’un post-doctorat à l’université de Californie à Berkeley, de 2003 à 2005 inclus, notamment à travers une trentaine de publications dans des revues internationales à comité de lecture et de chapitres d’ouvrages de synthèse. L’élucidation de l’origine des hippopotames a été publiée et relayées par des revues phares (Proceedings of the National Academy of Sciences ; Nature), et reprise largement par la presse internationale. En effet, cette origine, débattue depuis le 19ème siècle, est une des plus grandes surprises ménagée par l’évolution des mammifères, car elle lie les hippopotames aux cétacés à travers une longue lignée de mammifères quadrupèdes liés aux environnements aquatiques continentaux.
– En 2006, je suis devenu chargé de recherche au CNRS, au laboratoire de paléontologie (UMR 7207 CR2P) du Muséum National d’Histoire Naturelle à Paris puis à l’IPHEP à Poitiers. Je suis actuellement en affectation temporaire au Centre Français des Etudes Ethiopiennes à Addis Abeba, pour deux années. J’y poursuis mes recherches sur les faunes tchadiennes, mais aussi du Kenya et de l’Afrique du Sud. Surtout, j’anime une équipe internationale travaillant dans la basse vallée de l’Omo (sud-ouest éthiopien), à la recherche des premiers représentants du genre Homo et des premiers outils de pierre taillée, ainsi que, bien évidemment, de nouveaux hippopotames fossiles !

Têko Wilhelmin NAPPORN

Titre de la thèse : Pile au méthanol à oxydation directe: étude de catalyseurs dispersés dans un polymère conducteur

Directeur de Thèse : Jean-Michel LEGER

Laboratoire : Laboratoire de Catalyse en Chimie Organique, UMR-CNRS 6503

– Thèse soutenue en 1997
– Financement de la thèse : bourse de laboratoire

Témoignage

– Deux mots m’ont toujours guidé durant mon parcours un peu atypique : la motivation et la perséverance. J’ai fait une thèse dans l’équipe électrocatalyse du LaCCO UMR CNRS 6503 sous la direction du Dr. Léger. Les travaux réalisées au cours de cette thèse m’ont rendu très polyvalent, ont porté sur l’élaboration de matériaux d’électrodes pour la pile au méthanol à oxydation directe. Après ma thèse j’ai eu une bourse post-doctorale du Conseil National de Recherche Scientifique du Brésil (CNPq) pour travailler sur les systèmes de conversion d’énergie. Ce fut une expérience très riche inoubliable non seulement sur le plan scientifique, mais aussi sur le plan humain.
– De retour du Brésil et après un bref passage à Poitiers, j’ai rejoins l’École Polytechnique de Montréal (Canada) dans le département de génie physique pour un deuxième post-doc mais cette fois-ci sur la biotechnologie. Il s’agissait de mettre au point un procédé permettant de fixer par voie électrochimique une molécule biologique sur des prothèses endovasculaires. J’ai mis au point un procédé qui a fait l’objet d’un brevet. Cette performance et ma facilité à travailler dans un carde pluridisciplinaire a convaincu des chercheurs de cette établissement à me confier un projet d’envergure sur les piles à combustible à chambre unique et à haute température. Ma gestion du projet ainsi que les résultats obtenus m’ont apporté une reconnaissante mondiale sur le sujet. Depuis 1 an, je suis de retour comme chercheur dans mon ancien laboratoire où je développerai des matériaux pour l’électrocatalyse.

Depuis Oct. 2008 : Chargé de recherche au CNRS, Equipe Electrocatalyse du LaCCO


– 2002 – 2008 : Associé de recherche, Département de génie physique, École Polytechnique Montréal.
Gestion de laboratoire, Élaboration et Gestion de projet de recherche, Encadrements d’étudiants.
Projets principaux :
• Synthèse & caractérisations de nanoparticules présentant une anisotropie de forme (nanorods, core-shells) pour des applications en biotechnologie
• The single chamber solid oxide fuel cell as an efficient energy converter and greenhouse gases reducer (en collaboration avec Hydro-Québec)
• Étude de l’interaction d’un alliage NiTi avec le laser
Août. 2002-Juin. 2003 : Responsable du Laboratoire de nouveaux matériaux pour l’électrocchimie et l’énergie. (durant le congé sabbatique du directeur du laboratoire)
– 1999 – 2001 : Chercheur post-doctoral, Département de génie physique et génie des matériaux, École Polytechnique Montréal
Projet principaux :
Electropolissage de prothèses endovasculaires (Acier, Or, Ni-Ti) et électrodéposition de molécule biologique. (R&D avec Angiogène Inc.)
– 1998 – 1999 : Chercheur contractuel, Equipe Électrocatalyse UMR CNRS 6503, Université de Poitiers (France)
Projet de recherche :
Fabrication d’électrodes ayant une faible teneur de catalyseurs dispersés pour une pile type PEMFC: application à la réaction de réduction d’oxygène
– 1997 – 1998 : Chercheur Post-doctoral, Institut de Chimie de Sao Carlos, Université de Sao Paulo (Brésil).
Projet de recherche :
Amélioration des performances d’anodes à base de catalyseurs bimétalliques pour les piles à combustible CH3OH/O2
Étude et développement de matériaux d’électrodes à diffusion de gaz pour les batteries Zinc-Air
– 1992 – 1997 : Doctorant, Equipe Électrocatalyse UMR CNRS 6503, Université de Poitiers (France)
Projet de recherche :
Pile au méthanol à oxydation directe: étude de catalyseurs dispersés dans un polymère conducteur

– Quelques projets de recherche co-encadrés
École Polytechnique de Montréal – Montréal – Canada
Fabrication de micro pile SOFC avec des électrodes interdigitées fabriquées par écriture directe.
Étude et caractérisation électrochimique d’alliage NiTi
Pile SOFC à chambre unique : Étude de nouveaux matériaux d’électrodes
Modification de la conductivité de YSZ par ablation laser
Pile SOFC à chambre unique, étude de la configuration uniface
Dépôt électrophorétique d’anode NiO-YSZ
Fabrication par électrodéposition de nanofils magnétiques et amorphes de Ni-Fe-Co-Mn-P-B

Institut de chimie de Sao Carlos, Université de Sao Paulo au Brésil

Pile au methanol à oxidation directe: étude d’anode à base de couche fine et poreuse.
Étude de la réaction de réduction d’oxygène sur des électrodes à fine couche poreuse en milieu alcalin: application aux batteries zinc-air

– Université de Poitiers – France (1994-1996)

Étude et caractérisation électrochimique d’électrodes modifiées par dépôt électrochimique.
Oxydation électrocatalytique de l’éthylène glycol sur des catalyseurs dispersés dans un polymère

Recherche

Menu principal

Haut de page